4 tendances à suivre dans la digitalisation des finances d’entreprises

La crise sanitaire a fortement accéléré le processus de transformation digitale des entreprises. Voici 4 innovations à adopter dans les services financiers des entreprises.

La digitalisation permet aux entreprises de prendre un virage numérique dans leur stratégie et leur organisation interne. La pandémie a ainsi obligé la transformation numérique rapide de nombreuses entreprises.

 

Les services financiers des entreprises ont également dû s’adapter à ces changements profonds.Cette digitalisation pose de nombreux défis, mais présente aussi plusieurs avantages.

Le plus important reste le gain en efficacité qui se traduit sur le plan économique : la digitalisation permettrait de réduire jusqu’à 71 % le coût de traitement des factures fournisseurs, selon Capgemini Consulting. Il est donc important que les entreprises BtoB restent à l’affût des nouveautés du marché, et qu’elle proposent de nouvelles solutions en suivant les nouveaux modes de vie et les nouvelles habitudes de leurs cibles. 

 

Parmi ces tendances, il y a :

 

1 – La finance autonome :

 

Il s’agit de l’automatisation des services financiers. Cette pratique s’est renforcée avec la crise sanitaire. Elle permet aux services financiers d’avoir une vision globale sur l’ensemble de leurs clients grâce aux algorithmes. Puis de pouvoir analyser leurs comportements afin de prendre des décisions et des mesures automatisées pour le compte de chaque client.

 

Selon une étude de Salesforce, 68 % des clients ont des attentes plus élevées vis-à-vis des capacités numériques des entreprises en raison de la pandémie. Pourtant, seulement 27 % ont géré efficacement la pandémie en utilisant leurs capacités financières autonomes.

 

L’application de la finance autonome varie selon les domaines d’activités. Dans l’assurance, ce type d’automatisation peut être efficace dans le traitement des réclamations, car cela permet de réduire les erreurs humaines dans un processus qui est encore très manuel et fastidieux.

2 - La dématérialisation des factures :




Les demandes de factures adressées aux directions financières affluent. Ceci constitue un frein pour les professionnels qui ont encore des obligations traditionnelles liées aux transactions, telles que le traitement des factures. 

 

L’avantage de la dématérialisation des factures reste la précision. Elle permet aux entreprises de faciliter leurs démarches administratives. D’avoir une visibilité en temps réel sur l’activité des entreprises soumises à la TVA, et de faciliter également la déclaration de la TVA.

Cela permet également aux entreprises de moderniser leurs processus internes, d’automatiser les actes d’édition, de gestion et d’émission de factures, et potentiellement de mieux gérer les relations avec leurs clients.

 

Le Projet de loi de finances 2020 prévoit un plan de modernisation pour systématiser l’utilisation de factures électroniques dans l’ensemble des transactions entre professionnels. Cette loi sera mise en place à partir de 2023, et concerne toutes les entreprises jusqu’en 2026. Ce plan a pour objectif “la lutte contre la fraude à la
TVA
”.



3 - La génération des liens de paiement :

 Parmi les fortes tendances observées, on note l’émergence du paiement par lien. C’est un dispositif sécurisé qui permet d’encaisser facilement les paiements à distance. 

Un URL généré est envoyé au client par mail, par sms, via WhatsApp ou directement sur la facture. Ce qui le redirige vers la page de paiement où il règle par carte bancaire en connectant sa banque au système. C’est rapide, simple et ne nécessite pas de connexion sur le site internet. Ce mode de paiement fait déjà ses preuves.

 

 

Il existe des solutions comme Fintecture, qui est une plateforme qui permet d’envoyer aux clients une demande de paiement par mail, lien, ou QR code.

L’univers du paiement instantané pourrait donc changer absolument la donne dans les usages au quotidien.

4 – Le request to pay (RTP) : 

Le request-to-pay apporte beaucoup de nouveautés pour les entreprises. Il permet d’harmoniser et de digitaliser les paiements entre organismes. En premier lieu, il consiste à inclure la référence d’une facture dans un message. Ce qui facilite énormément l’harmonisation au niveau de la comptabilité, ensuite de réduire les relances clients et donc les délais de paiement, qui sont à l’origine de la faillite de deux entreprises sur cinq en France.

Le RTP est une solution de demande d’encaissement qui revient finalement moins chère que les procédures de recouvrement classiques. 

Le principe est simple, par  exemple, une entreprise envoie à l’un de ses clients un message Request-to-pay comportant une facture de 1 000 € et en demande le paiement. Le client peut donc répondre à cette demande avec un autre message RTP dans lequel il peut accepter ou rejeter la demande de l’entreprise en question.

En cas d’acceptation du RTP, sa banque vire instantanément l’argent sur le compte de l’entreprise demandeur, et c’est conclut.

Par ailleurs, le client peut également demander un échelonnement de paiement, ou demander à payer plus tard.

À propos de TradeIn :

TradeIn est une fintech qui édite une solution d’évaluation du comportement de paiements de clients B2B. C’est la première offre complète d’accompagnement des PME/TPE sur la chaîne de valeur de la gestion du risque clients. L’entreprise offre une solution de prévention du comportement de paiement de ses clients, un service d’assurance-crédit rapide et une solution de financement optimisée. TradeIn dispose d’une solution SaaS qui repose sur des technologies d’Intelligence Artificielle et de Blockchain Privée qui assure l’anonymat et la sécurité des données en France et à l’international.

TradeIn est une entreprise innovante labellisée French Tech Seed et Finance Innovation.

 

4 tendances à suivre dans la digitalisation des finances d’entreprises
Scroll to top
FacebookTwitterLinkedIn